Vivre avec un Handicap

Dans notre société où règne le culte de la "normalité" , du "beau" , de la "rentabilité", vivre avec un handicap quel qu'il soit , que vous soyez né avec lui ou qu'il  soit apparu au cours de votre vie est un énorme challenge .

Non seulement VOUS , vous devez vous y adapter , dépasser les contraintes et les difficultés qu'il vous cause dans votre vie de tous les jours......mais et c'est loin d'être le moins grave , vous devez vivre sans arrêt avec le regard et la perception que les autres en ont , supporter souvent des attitudes déplaisantes....certains vous "ignorent" ,

-quand vous êtes "en fauteuil" leur regard passe au dessus de vous comme si vous n'étiez pas là ...ou souvent on vous parle comme si vous étiez un enfant ou aviez un handicap mental

- quand  vous êtes un handicapé "debout"  souvent ou l'on vous "fixe" ou le regard se détourne.

 

Et même ce qui n'a rien à voir avec l'handicap devient plus difficile ...il faut "doublement" faire ses preuves" .....

Il faut faire son deuil d'énormément de choses soit en raison de ses propres possibilités diminuées, soit parce que beaucoup d'endroits ne sont pas ou peu accessibles même s'il y a quand même du progrès dans ce domaine.

Parfois on peut avoir également l'impression d'être un peu "oublié dans son coin"...les gens vivent leur vie , une vie souvent très occupée et stressante....ils ne prennent pas le temps d'accepter vos lenteurs , ils se lassent d'avoir à chaque fois un fauteuil à charger dans leur voiture, d'avoir à penser à l'accessibilité etc etc ...on ne peut pas leur en vouloir bien sur c'est la vie actuelle qui veut ça.....mais ce n'est pas facile à vivre!

 

 

Vieillir avec un handicap

 

Vieillir implique de plus en plus de renoncements , de "deuils" surtout quand la santé joue des tours et que l'handicap est là aussi......et il n'est plus possible de se dire.....ça ira mieux un jour...parce que non ça n'ira pas mieux avec les années qui s'ajoutent . ..donc quand on décide de lâcher prise" pour certaines choses......c'est définitif.....

 

Par contre notre façon de voir les choses évolue de son côté et on profite avec plus de plaisir de "ce qui reste".....
Voici un petit texte qui  résume un peu mon ressenti....et je crois celui de beaucoup de personnes arrivant à un certain âge
---------
"J'ai compté mes années et j'ai découvert qu' à partir de maintenant ,j'ai moins de temps à vivre que ce que j'ai vécu jusqu'à présent . Je me sens comme ce petit garçon qui a gagné un paquet de friandises . La première il la mangea avec plaisir mais quand il s'aperçut qu'il lui en restait peu, il commença réellement à les savourer profondément . Je n'ai plus de temps pour des réunions sans fin où nous discutons des lois, des règles , des procédures et des règlements en sachant que cela n'aboutira à rien .
Je n'ai plus de temps pour supporter des gens stupides qui malgré leur âge chronologique n'ont pas grandi .Je n'ai plus de temps pour faire face à la médiocrité.
Je ne veux plus assister à des réunions où défilent des égos démesurés . Je ne tolère plus les manipulateurs et opportunistes . Je suis mal à l'aise avec les jaloux qui cherchent à nuire aux plus capables , à usurper leurs places , leurs talents et leurs réalisations .
Je déteste assister aux effets pervers qu'engendre la lutte pour un poste de haut rang.
Les gens ne discutent pas du contenu , seulement les titres. Moi, mon temps est trop précieux pour discuter des titres , je veux l'essentiel, mon âme est dans l'urgence : il y a de moins en moins de friandises dans le paquet.
Je veux vivre à côté de gens humains, très humains qui savent rire de leurs erreurs et ne se gonflent pas de leurs triomphes , qui ne se sentent pas élus avant l'heure , qui ne fuient pas leurs responsabilités , qui défendent la dignité humaine et qui veulent marcher à côté de la dignité et l'honnêteté .
L'essentiel est ce que tu fais pour que la vie en vaille la peine.
Je veux m'entourer de gens qui peuvent toucher le cœur des autres , des gens à qui les coups durs de la vie ont appris à grandir avec la douceur dans l'âme ...oui je suis pressé de vivre avec l'intensité que la maturité peut m' apporter . J'ai l'intention de ne pas perdre une seule partie des friandises qu'il me reste.
Je suis sur qu'elles seront plus exquises que toutes celles que j'ai mangées jusqu'à présent .
Mon objectif est d'être enfin satisfait et en paix avec mes proches et ma conscience . J'espère que la vôtre sera la même , parce que de toute façon , vous y arriverez..."   
extrait de :

« Le temps précieux de la maturité », de Mário Raul de Morais Andrade, (1893 - 1945) Poète, Romancier, Musicologue Brésilien.