Ma petite Maison à la Campagne

Son Histoire

 Je suis née "à la ville" mais j'avais 14 mois quand ma famille s'est installée dans un village, à la campagne.

Quand, jeune fille, je me suis retrouvée dans la vie active , j'ai choisi par facilité d'habiter en ville . C'était plus facile pour me rendre au travail et bien sur aussi pour les loisirs.

Ma vie de femme active, d' épouse , de maman et ensuite de femme seule avec mes enfants s'est donc passée en ville . Même si en raison de la SEP , j'ai été obligée de quitter mon emploi assez vite , les études des enfants justifiaient d'y rester.

Mais mon rêve......mon grand rêve bien enfoui au fond de moi était de pouvoir acheter une petite maison à la campagne .

Une fois mes enfants quasi élevés , l'envie est devenue impérative.

 Il fallait que je quitte la ville , j'en avais terriblement besoin et de plus des événements familiaux sont venus en renfort . J'ai donc  intensifié mes recherches bien sur toujours difficiles étant donné mon budget serré mais aussi en raison des critères de choix liés à mon handicap.

Je n'avais pas d'idée préconçue quant à la région.....j'aimais le brabant wallon mais la moindre petite maison y est hors de prix , le sud du pays est lui bien trop vallonné ...J'ai donc centré mes recherches sur  le Hainaut occidental , région où l'immobilier est  nettement moins cher et ayant en plus l'immense avantage d'être relativement "plate" et donc facile pour moi circuler en fauteuil électrique.

J'ai commencé à "écumer" les annonces mais chercher à 80km de chez soi quand on n'a pas de voiture est compliqué . Finalement une ou deux annonces placées par une agence ont retenu mon attention . Rendez vous pris donc pour plusieurs visites.......une première maison n'était finalement pas très "accessible" , une autre trop chère.....la troisième , style petite fermette (exactement ce dont je rêvais) , avec tout de plain pied , assez petite et quasi en ruines mais offrant pas mal de possibilités . Le prix de vente est bien sur très bas mais tout est à refaire . La maison est abandonnée depuis pas mal d'années . Il y a un jardinet devant avec deux marches pour y accéder plus une marche pour entrer dans la maison.....mais il suffit de créer un plan incliné .

 A l'arrière, il y a des dépendances pouvant être aménagées et 6 ares de jardin dont une bonne partie entourée de murs donc très "privé" .

Le village dont j'ignorais même le nom jusque là me semble sympathique , il y a des commerces de proximité et un canal où je pourrai faire de grandes promenades.

Je demande un jour ou deux de réflexion mais l'envie est trop forte......je sais, je sens que je m'engage dans une aventure très difficile , compliquée.....que ce n'est certainement pas raisonnable......mais j'ai un coup de coeur pour cette vieille bâtisse

la faire revivre c'est aussi "les forces vives"

et .....moi c'est moi ,  j'ai toujours aimé les défis.......donc je "saute le pas" et signe le compromis de vente. Il me faut maintenant avoir mon crédit tant pour l'achat que pour les indispensables travaux......

Je me souviens comme si c'était hier de ce que j'ai éprouvé quand , dans la voiture de l'agent immobilier qui nous avait  pris à la gare mon fils et moi, nous avons quitté la grand' route pour prendre la petite route menant au village.....

La maison elle ne payait pourtant pas de mine....mais j'ai eu le coup de cœur......et directement j'ai vu ce qu'elle pouvait devenir : exactement ce dont je rêvais

 

L'aventure commence donc

 

Eh oui, l'AVENTURE parce que je me doutais bien que c'en serait une......même si je ne réalisais pas à ce moment là tout ce à quoi j'allais devoir faire face.....mais l'enthousiasme était là!!!!!

En immobilier, "compromis vaut vente" , j'étais donc "engagée" il fallait "avancer"....

Avant  tout prendre des décisions sur ce que j'allais devoir entreprendre directement comme travaux car ma demande de prêt hypothécaire devait impérativement les inclure.

La ronde des devis commence......bien sur TOUT est à refaire dans cette maison vu son état , plus personne ne s'en étant inquiété depuis tant d'années !

L'idée de "ressusciter " une vieille maison abandonnée me séduit beaucoup , j'aime les "vieilles briques" .

Par contre 

-déjà se faire entendre auprès des entrepreneurs en tant que "femme" n'est pas évident....mais quand en plus c'est "femme en fauteuil"......vous êtes vraiment "quantité négligeable" SAUF QUE QUAND MEME les factures c'est vous qui allez les régler!!!

 

-Je dois évidemment  au départ me contenter  de rendre la maison simplement "habitable" vu mon maigre budget (et de plus "habitable" pour quelqu'un de pas exigeant!!).

Après bien des recherches , des devis un peu fous , des propositions de tout abattre et reconstruire...je me laisse conquérir par mon désir de vraiment "faire mon nid dans ce village" et je choisis donc un petit entrepreneur qui y habite . Malheureusement c'est là la PIRE ERREUR que j'aie faite , je place très mal ma confiance mais je ne le comprendrai bien sur que plus tard.

Mon "dossier " est "bouclé" je fais donc ma demande de prêt hypothécaire auprès de mon employeur, sur mon assurance de groupe......l'expert passe, et là je vis quelques jours de stress intense......mais...HOURRAHHHH ma demande est acceptée , il reste à signer les actes et les travaux pourront débuter.

 

 

les devis

Entre la signature du compromis de vente et celle des actes d'achat et de prêt , il y a environ 4 mois.

La maison étant vide et abandonnée , je peux m'y rendre quand ça m'est possible (le trajet en minibus  PMR-environ 80km -ayant un coût non négligeable)

Pour rendre la maison simplement "habitable" les travaux urgents et indispensables sont :

-refaire complètement la toiture

-refaire toute la plomberie (il ne reste QUE le compteur d'eau)

-recréer complètement une installation électrique

-remplacer toute la

 


menuiserie (portes et fenêtres)

-créer un plan incliné dallé qui me permettra de rentrer avec mon scooter électrique (il y a ce jardinet devant la maison auquel on accède par deux marches et ensuite le seuil de l'entrée , encore une marche d'une vingtaine de centimètres)

rien que cela représente déjà un budget conséquent....mais il faut aussi faire quelques transformations indispensables.

On pénètre dans la maison directement dans la petite pièce qui sera "ma pièce à vivre" , au fond , deux portes (ou plutôt ce qu'il en reste) donnent, à droite sur un petit réduit menant (en franchissant une marche) à un passage étroit vers le jardin , et à gauche une pièce plus grande avec une minuscule fenêtre ...ensuite une petite pièce et derrière cette pièce (mais il faut y accéder par le passage vers le jardin) il y a encore une pièce "dépendance" destinée à devenir la future salle de bains.

Ces fameuses deux portes ainsi que leur encadrement seront supprimées ainsi que ce qui sépare la pièce du petit "réduit" .L'entrepreneur m'ayant AFFIRME que cela ne posait pas problème puisqu'il s'agissait d'une simple cloison.

Cela devait créer un bel espace salon-salle à manger , la petite pièce du fond devant devenir ma cuisine dont le mur serait percé afin d'accéder à la future salle de bain.

Dans la partie "salle à manger" où il n'y a qu'une minuscule fenêtre celle ci sera murée, le mur de gauche sera percé afin d'avoir une fenêtre plus grande plus une porte donnant sur une courette (à créer) ......cela me permettra d'avoir un accès facile vers le jardin.

La seconde porte que l'on voit en façade donne sur une grande remise à laquelle on ne peut pas accéder par la maison .

Il y a donc devant la maison, un jardinet légèrement surélevé par rapport à la route , le mur de "clôture" est en ruine.

A l'arrière hormis les dépendances , un terrain en friche .

Mon prêt incluant la plupart de ces travaux étant accepté , je fais mes demandes pour les primes de région wallonne pour la réhabilitation et à l'AWIPH (Agence Wallone d'Intégration de la Personne Handicapée) pour les travaux exigés par mon handicap. Je pense avoir tout prévu.......reste à attendre la signature des actes fixée à début janvier.